5 histoires bibliques à découvrir ou redécouvrir pendant le confinement

418 0

Vous êtes confinés, vous avez trop de temps libre, et vous vous ennuyez. Vous regrettez lorsque secrètement vous rêviez de longues vacances, pas vrai ? Le confinement ne vous sied pas si bien que ça. Alors, que faire pour tuer le temps ? Vous appelez vos amis, vous consultez Netflix, ou encore mieux vous lisez la Bible. Vous savez, ce livre vieux de plusieurs millénaires et qui regorgent d’histoires les unes plus intrigantes que les autres. Dans cet article, Média Levanjil vous propose cinq histoires bibliques à découvrir ou redécouvrir pendant le confinement.

  • Pour l’amour de Rachel

Le livre de Genèse, chapitre 29, raconte l’histoire de Jacob, de Laban et de ses filles. Après avoir pris la fuite pour échapper de la menace de son frère ainé Esaü qui avait promis de le faire tuer pour avoir dupé leur père et s’être emparé de son droit d’ainesse, Jacob se rendit à Harân, chez son oncle Laban. Là, il tombe amoureux de sa fille cadette, Rachel. Mais pour pouvoir le marier, il accepte de travailler sept années pour le compte de Laban. Les sept années terminées, une célébration a lieu, Jacob obtient finalement ce pour quoi il a donné sa liberté et son courage. Ou pas… Laban le dupe, il le marie plutôt à sa fille ainée, Léa. 

Mais Jacob ne désespère pas pour autant, il accepte de travailler sept autres longues années, pour l’amour de Rachel. Cette fois, il obtient non seulement la main de l’amour de sa vie, mais l’Éternel Dieu l’enrichit. Cette histoire est l’exemple parfait de la persévérance et de l’amour vrai. Une histoire qui mérite d’être lue. 

  • La désobéissance de l’un amènera la disgrâce sur nous tous : L’histoire d’Akân

Josué 7-8 rapporte l’histoire d’Akân qui, mû par la cupidité et l’appât du gain, dérobe des objets voués au service de l’Éternel : Un manteau de Babylone, deux cents pièces d’argent, un lingot d’or d’une livre. L’histoire raconte lorsque les israélites décidèrent d’envahir la ville d’Aï, ils furent sévèrement mis en déroute, à cause de la faute de Akân. Lorsque Josué implora l’Éternel, il lui fut révélé que parmi son peuple, un voleur y résidait. Un voleur qui avait jeté l’opprobre sur tout le peuple d’Israël. Akân et toute sa famille furent exterminés, responsables d’avoir pris et cachés ce qui revenait à Dieu. Cette histoire, aussi triste puisse-t-elle être, nous révèle une chose précieuse : la cupidité mène à la perdition.

  • Dans la tourmente et le désespoir, une femme surgit : Débora

Juges 4 et 5 content les exploits de Debora, prophétesse et juge sur Israël. Alors que le peuple est tenu en joug par un roi cananéen, Yabîn, depuis déjà vingt longues années, Débora est désignée par Dieu comme celle qui délivrera son peuple de cet ennemi. Épaulée de Baraq, le chef de son armée, elle marche à la tête de dix mille hommes, et vainc l’armée de Yabîn. Après cela, le pays fut en paix pendant quarante ans.

 Le chapitre 5 du livre des juges est un cantique composé par Débora, en l’honneur de l’Éternel. Débora loue les exploits que Dieu lui a permis de réaliser :

« Dans le ciel, même les étoiles ont pris part au combat ;

du haut de leurs orbites, elles combattaient Sisera.

Le torrent de Qichôn les a tous balayés,

le torrent de Qichôn, celui des temps anciens.

Marchons avec hardiesse !

Comme ils ont résonné,

Les sabots des chevaux qui martelaient le sol !

Au Galop ! Au Galop ! Fuyez, puissants coursiers ! »

(Juges 5 : 30-32)

L’histoire de Débora est l’histoire d’une femme forte, fière et entièrement fidèle à la cause de Dieu.

  • La tragédie de Samson

Samson, tout comme Débora a été Juge sur Israël. L’homme qui tirait sa puissance de ses cheveux, qui épousa une philistine et qui tua mille hommes avec la mâchoire d’un âne est certainement passé de présentation. L’histoire de Samson, racontée dans les chapitres 13 à 16 du livre des Juges est une histoire à la fois magnifique et triste. L’ascension et la chute de l’homme aussi fort physiquement que fragile émotionnellement est l’une des plus belles histoires de la Bible.

  • Les vraies amitiés sont rares : David et Jonathan

« Saül a vaincu ses milliers Et David ses dizaines de milliers. » C’est le chant que les femmes chantaient lorsque David eut tué le philistin, Goliath. C’est aussi ce chant qui amena le Roi Saül à vouloir à tout prix la mort du jeune homme. Mais, à chaque fois que le Roi avait l’occasion de faire périr David, un homme s’y opposait : Jonathan.

Fils du Roi Saül, Jonathan se lia d’amitié avec David par ce qu’on appelle un pacte d’amitié (1 Samuel 18 : 3). Il le sauva de la folie meurtrière de son père à maintes reprises. Jonathan aimait David, David aimait Jonathan. Les deux hommes se vouaient une amitié sincère et honnête, une amitié sans aucune jalousie, une amitié qui poussa Jonathan à désobéir son père, une amitié qu’il défendit au péril de sa vie auprès de Saül, alors qu’il ne jurait que par faire mourir David. Une amitié rare, simple, dénué de mesquineries…

L’histoire de David et de Jonathan se trouvent dans le livre de 1 Samuel, les chapitres 18, 19 et 20. 

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *