Est-il possible à un chrétien de célébrer la fête des pâques pendant le confinement?

332 0

La fête des pâques est une tradition judéo-chretienne.  Elle est la célébration de la résurrection de Jésus-Christ. Par cette tradition les chrétiens se réunissent dans leurs temples respectifs en vue de partager la cène, qui constitue le dernier repas du sauveur avant sa mort. 


Jusqu’à ce mois d’avril,  plus de cent milles (100.000) personnes sont déjà décédées  dans le monde par la pandémie du coronavirus. En ce sens les autorités sanitaires des différents pays;  sur demande des scientifiques,   invitent  aux habitants à rester chez eux en vue de freiner la propagation du virus. 


Ce confinement arrive au moment où les chrétiens devraient se rendre dans les temples pour célébrer les pâques. Ce qui pourrait les empêcher de commémorer la résurrection de Jésus. 
Comment les chrétiens vont-ils célébrer cette fête en ce moment de confinement ? 
Les pasteurs Claudel Louis-Jeune et Jacky Chéry, respectivement pasteur à l’Eglise Communion de la Manne d’Haïti (ECMH) et à l’Eglise Baptiste Evangélique de Pétion-Ville (EBEP), pensent qu’au contraire c’est une très bonne manière de célébrer la fête des pâques chez soi. Ils rappellent qu’à l’origine, cette fête juive  était célébrer à la maison par les israélites à la veille ou Dieu allait créer l’exode. L’Eternel avait demandé aux enfants d’Israël de célébrer  la paque durant sept (7) jours en son honneur, et aussi comme une alliance perpétuelle à la veille qu’il allait frapper tous les premiers-nés de l’Egypte (Exode 12), expliquent-t-ils. 


« On prendra son sang et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons et où on le mangera » verset 7. 
« Dieu avait demandé aux enfants d’Israël d’immoler un agneau et d’appliquer son sang sur leurs maisons afin de les protéger de la dernière plaie (la mort de tous les premiers-nés) qu’il allait frapper l’Egypte avant l’exode.  À cette époque ce sang symbolisait le sang de la délivrance et de la protection. Aujourd’hui à travers le sang de Jésus, ce symbolisme signifie un sang de couverture, de sauvetage et épargne  les chrétiens de la mort éternel », a expliqué pasteur Claudel Louis-Jeune. 
Dans le livre d’Esaïe le chapitre 26ième au verset 20, Dieu avait aussi demandé  au peuple de rester en confinement pendant quelques temps jusqu’à ce que la colère  ait fini de passer.


 «  Va mon peuple, entre dans ta chambre, et ferme la porte derrière toi ; cache-toi pour quelques instants, jusqu’à ce que la colère soit passée » Verset 20
Il souligne que la façon dont les chrétiens auront à célébrer  cette fête cette année devrait attirer leurs attentions et les pousser à mieux comprendre les écritures et à connaitre Dieu beaucoup plus. Selon lui, on peut se rendre au temple et ne pas célébrer  la fête des paques, puisque dit-il, l’élément efficace de célébrer cette fête  doit-être marqué par l’obéissance et la sanctification.  


Et selon les évangiles, même lorsque quand Jésus célébrait la paque avec les disciples, c’était aussi dans une maison, dans la grande chambre haute. Avant la fête, les disciples lui  avaient  demandé où  allaient-ils célébrer la paque. 


« Allez à la ville, vous rencontrez un homme portant une cruche d’eau , suivez-le. Quelque part qu’il entre, dites au maitre de la maison où je mangerai la pâque avec mes disciples » a-t-il repondu. Marc 14 :13-14
 « Les disciples faisaient comme il avait recommandé. Et lorsqu’ils arrivaient à la maison, ou était entré cet homme,  voyant le chef de celle-ci, ils lui demandaient ou Jésus allait mangé la pâque. Le maitre de la maison les a montré une grande chambre haute toute meublée.  C’est dans cette chambre qu’ils ont mangé  la pâque avec Jésus.  C’est juste pour dire que là encore la pâque était une fête domestique » 
« Les chrétiens ne doivent pas être des religieux. Ils ne doivent pas célébrer cette fête comme une fête commerciale comme la fête de noël. Je pense que c’est un avantage pour qu’un père de famille devienne le pasteur de sa propre famille » a argumenté pasteur Claudel Louis-Jeune. 


Pour sa part,  pasteur Jacky Chéry, pense que les chrétiens ne devraient pas se préoccuper de la manière dont la fête des pâques est entrain d’être  célébrer  cette année. 


« La façon dont nous les chrétiens nous célébrons la fête  des pâques cette année, ne devrait nullement nous inquiéter. Au contraire je pense que c’’est une opportunité de réfléchir sur le vrai sens de certaines activités, ou encore des traditions chrétiennes. Cela nous permet aussi de réfléchir sur la façon dont nous nous comportons  au sein de nos familles » arguant pasteur Jacky Chery. 


Selon lui les chrétiens devraient penser longuement sur leur communion avec Dieu et avec leurs frères.  Il encourage les chrétiens à avoir une vie semblable à celle de Jésus dans leur famille pour pouvoir mieux profiter de ce moment. 


Ces serviteurs pensent que le confinement que les autorités imposent pour pouvoir contrôler la propagation du virus est une opportunité pour les chrétiens. Ils ont beaucoup plus de temps pour s’approcher de Dieu et passer du temps avec leurs familles. Ces pasteurs exhortent les chrétiens a bien gérer leurs temps pendant ce confinement et d’appliquer beaucoup plus de discipline dans leurs vies. Ils les encouragent  aussi de ne pas se fixer sur les inconvénients mais de préférence sur les avantages afin de mieux exploiter  cette période. 

Related Post

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *