Pour une meilleure gestion des enfants en cette période de confinement

58 0

La menace d’une contamination au COVID-19 impose un confinement auquel personne ne s’attendait. Beaucoup de consignes sont à respecter, l’on se demande combien de temps la situation va durer, certains redoutent d’être pris au piège de l’oisiveté ou de l’ennui. Mais au milieu de ce tumulte il y a une catégorie à laquelle nous devons penser : Les enfants.
Il est vrai que la période de «peyi lòk » de Septembre à Décembre 2019 a empêché aux enfants de se rendre à l’école, ce qui signifierait qu’un confinement ne leur devrait pas être étranger, toutefois il s’agit donc d’un tout autre contexte. Exposés aux informations concernant le virus, et à l’inquiétude des adultes, que faire pour les garder en vie émotionnellement ? Quelle devrait être la meilleure approche des parents pour leur expliquer la situation ? Comment les faire participer à la grande chaîne de respect des règles d’hygiène sans qu’ils ne se lassent ? Que faire pour maintenir leur confiance en Dieu malgré le trouble mondial ? De quelle manière occuper leur temps pour les éviter l’ennui ou l’attachement aux écrans ? Et enfin, quelles attitudes adopter par les parents en cas d’accès de colère ou certains écarts de comportement des enfants au cours de cette période ?
M. Jean Wilner Louis, psychologue, Mme Rodia Pyram Chavannes, coordonnatrice des ministères de l’AEE Haïti (Association pour l’Evangélisation des Enfants), et Ginou Pierre Taverne, directrice exécutive de Recréation Haïti (une organisation pour enfant à but non lucratif, qui vise à l’épanouissement, le développement et la protection de l’enfant) nous aident à faire le point autour de ces interrogations.
Le psychologue Jean-Louis propose aux parents d’entretenir un dialogue transparent avec leurs enfants concernant ce qu’ils peuvent leur offrir (ce qui leur fournira une perspective claire de la vie), d’évaluer ce qu’ils disposent comme loisir tout en leur faisant comprendre la limite de l’utilisation de la technologie. Quant aux accès de colère ou d’autres écarts de comportement que pourrait afficher un enfant, il demande aux parents de prendre en compte la relation comportement-langage car, dit-il, les enfants s’expriment par les actes. Surtout dans ce contexte de confinement, le parent cherchera plutôt à décoder le langage, à répondre au message que veut communiquer l’enfant au lieu de réagir au comportement, ce qui instaurera une relation de confiance entre eux.

Selon Mme Chavannes, il ne faut pas hésiter à faire comprendre aux enfants la gravité de la situation et la nécessité de respecter les consignes en utilisant les connaissances qu’ils ont des situations passées pour faire le parallèle, car ils ne sont pas dupes. Ne rien les cacher tout en évitant de ne pas les stresser et surtout il importe de bien faire attention aux informations qu’on laisse filtrer chez soi à travers la radio, la télévision et l’internet. Toujours répéter les consignes est la meilleure attitude à adopter pour qu’ils aient une constance quant aux règles d’hygiène car éduquer c’est répéter sans se lasser. En ce qui concerne leur confiance au Seigneur, les parents peuvent leur raconter des histoires bibliques qui livrent des leçons extraordinaires. Le lien suivant les aidera à en trouver https://aeecefquebec.org/impress/fr/aee/Accueil. Gérer le temps des enfants requiert un planning qui devrait être préférablement conçu en famille avec heures précises du réveil au coucher, il faudra donc devenir des gardiens du temps en respectant chaque activité et en incitant les autres à en faire autant. Côté alimentation, il serait préférable d’enlever les additifs de leur alimentation ainsi que les colorants jaune et rouge, ainsi ils seront plus calmes et moins enclins aux crises de colère et surtout ne pas négliger les activités pouvant leur favoriser une bonne dépense d’énergie (jardinage, nettoyage, cyclisme jeux de balle etc…)
Madame Taverne, pour sa part, conseille aux parents de prolonger le temps de repos des enfants en les réveillant un peu plus tard qu’à l’accoutumée, prioriser des activités de réflexion mentale comme les puzzles, les dominos, les jeux de carte, d’échec, les mots croisés et bien d’autres, réaliser l’apprentissage de recettes simples, de recyclage et de bricolage. L’on trouvera une publication de beaucoup d’activités sur sa page facebơok question de guider ceux qui sont en manque d’idées.
Prévoir un temps de dévotion (chants, prières, études bibliques) est également crucial. La consultation de son ouvrage, « Le grand défi, comment attirer le cœur des enfants vers Dieu » serait bénéfique dans le sens où il livre aux parents des stratégies concernant l’encadrement spirituel, l’enseignement de la Parole de Dieu et l’activation de la foi des enfants. Ils trouveront aussi des outils d’apprentissage utilisés par Récréation Haïti qui sont adaptés au contexte haïtien, des témoignages personnels de l’auteur quant à son expérience dans l’enseignement de ses propres enfants. à consulter aussi son ouvrage Le grand défi

L’idée d’avoir constamment les enfants à la maison peut ne pas sembler alléchante surtout pour les parents avec peu de patience, chaque enfant possède donc un caractère et un goût propre, ce qui implique qu’il n’existe pas de formule magique pour les gérer. Toutefois, en suivant ces quelques conseils, en étant à l’écoute de son enfant et en demandant continuellement à Dieu le discernement nécessaire, il sortira de chaque foyer des enfants équilibrés, bien éduqués et pourvus de boucliers solides de manière à mieux faire face aux événements qui pourraient survenir.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *